Santé au travail

4 astuces à mettre en place immédiatement pour réduire les arrêts de travail dans votre hypermarché

4 astuces à mettre en place immédiatement pour réduire les arrêts de travail dans votre hypermarché
Par
Nelly Darbois
,
Kinésithérapeute, experte sport-santé.
4 astuces à mettre en place immédiatement pour réduire les arrêts de travail dans votre hypermarché

La grande distribution française compte plus de 500 000 employés. C’est un des plus importants secteurs pourvoyeurs d’emplois du pays. C’est aussi un grand secteur pourvoyeur d’arrêts de travail : 29 000 résultants d’un accident de travail rien que pour l’année 2012.

Pour tout dirigeant, réduire les arrêts de travail dans son hypermarché est à la fois un impératif économique et humain. Heureusement, c’est un objectif parfaitement atteignable, en témoignent les 4 astuces que nous vous présentons dans cet article.

Revoir les revêtements de sol

Les accidents de travail consécutifs à une chute sont fréquents dans les hypermarchés. Après le risque routier, les chutes de plain-pied (de sa hauteur) représentent la deuxième cause d’accident professionnel en France. La chute peut résulter :

  • d’une glissade sur un sol recouvert de liquide ou de nourriture ;
  • d’un salarié qui trébuche sur un encombrant.

Ces deux mécanismes de chute appellent différents types de réponses. Revoir la nature des revêtements de sol est une des réponses possibles. Ceci permettra de limiter les risques de chutes par glissade, et parla même de limiter les risques d’arrêts de travail en résultant.

Concrètement, il s’agira d’abord de poser des dispositifs de revêtements antidérapants dans les zones critiques de votre établissement. C’est une première solution facile à mettre en œuvre immédiatement pour réduire les arrêts de travail dans votre hypermarché.

Repenser l’éclairage des locaux

Un salarié peut ne pas voir un encombrant et trébucher dessus. Ce qui apparaîtra à certains comme de l’étourderie peut avoir une autre origine : un mauvais éclairage dans vos locaux. Un défaut de luminosité dans votre établissement risque d’avoir d’autres conséquences fâcheuses :

  • une augmentation du risque de blessures lors de la manipulation d’outils tranchants (p. ex., un cutter) ;
  • une majoration des risques d’accidents impliquant des engins à motorisation électrique (p. ex., un transpalette ou une machine de nettoyage).

Repenser l’éclairage de vos locaux est donc un deuxième levier d’action possible pour réduire les arrêts de travail dans votre hypermarché. La création de nouvelles baies vitrées est par exemple une solution envisageable. Ces baies vitrées pourront être agencées d’au moins trois façons pour améliorer l’éclairage des laboratoires de travail :

  1. faire en sorte qu’elles donnent sur l’extérieur ;
  2. faire en sorte qu’elles créent une vue sur la surface de vente ;
  3. faire en sorte qu’elles donnent sur un autre laboratoire de travail.

Mettre à disposition des salariés des transpalettes électriques

Dans la grande distribution, les maladies professionnelles représentent une part importante du contingent des arrêts de travail. Les salariés qui développent un trouble musculo-squelettique (TMS) font 87 % de ces maladies professionnelles.

La manutention de charges lourdes est un poste critique générateur de TMS. Dos, épaules, coudes, poignets, peu de régions corporelles sont épargnées par cette catégorie d’activités. C’est pourquoi il est impératif de mettre à la disposition de ses salariés du matériel de manutention performant.

Les transpalettes électriques remplissent un ensemble de fonctions simples : élever, abaisser ou déplacer une charge.  Cette simplicité ne doit toutefois pas distraire l’observateur de l’immense service que rend cet outil en matière de manutention :

  • il permet d’éviter aux salariés une trop forte mise en contraintes de leurs systèmes articulaire et musculaire. Le bénéfice direct est bien sûr une réduction du risque de TMS.
  • les transpalettes électriques économisent des forces et de l’énergie aux membres du personnel. Cela leur permet ainsi de bien mieux supporter leur charge de travail.

Il existe tout un tas de solutions techniques pour réduire les risques de TMS de vos salariés. Parmi elles, les transpalettes électriques constituent l’option numéro un en la matière.

Éviter les manutentions de charges supérieures à 8 kg

Limiter le risque de TMS doit constituer un axe prioritaire de votre politique de réduction des arrêts de travail dans votre hypermarché. Nous avons vu qu’une des solutions techniques possibles consiste à fournir à vos salariés des transpalettes électriques. De manière plus générale, réduire le risque de TMS passe par une véritable politique de gestion des manutentions de charges lourdes.

En France, l’époque où l’on portait des sacs de ciment de 50 kg est révolue. Au fil des années, on a vu une baisse constante des standards acceptables pour les poids de charge manipulables au travail. À ce jour, le critère d’excellence de l’Assurance maladie à ce sujet est situé à 8 kg.

Comment satisfaire facilement cette exigence dans la grande distribution ? Voici un résumé des 4 préconisations de l’Assurance maladie :

  1. lister les produits de plus de 8 kg référencés dans votre hypermarché ;
  2. constituer un affichage efficace indiquant clairement à votre personnel de caisse l’interdiction de manipuler ces produits ;
  3. mettre à disposition de votre personnel des solutions techniques pour scanner ou enregistrer ces produits sans les manipuler ;
  4. former votre personnel d’encaissement au respect de ces mesures.

Nelly Darbois

Kinésithérapeute, experte sport-santé.

Diplômée de l’Institut de formation en kinésithérapie et d'un Master Recherche en Communication et pédagogie en santé, Nelly exerce aujourd'hui en tant que kiné et mène des travaux de recherche scientifique dans le domaine de la santé.

1 fois par mois, toutes les news de la QVT dans votre boite mail.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment. Promis, on ne vous harcèlera pas.
Merci 🚀
Votre inscription a bien été prise en compte
Oops! Something went wrong while submitting the form.