Santé au travail

Checklist : 5 étapes pour lancer votre projet QVT et susciter l’adhésion

Checklist : 5 étapes pour lancer votre projet QVT et susciter l’adhésion
Par
Nelly Darbois
,
Kinésithérapeute, experte sport-santé.
Checklist : 5 étapes pour lancer votre projet QVT et susciter l’adhésion

Q-V-T. Trois lettres pour désigner une expression simple, intuitive : qualité de vie au travail. Trois lettres pour faire référence à un enjeu essentiel. Car la qualité de vie tout court, c’est bien, mais la qualité de vie et la QVT, c’est mieux. Et ceci surtout avec tout le temps d’existence que chacun d’entre nous passe au travail !

Vous êtes convaincu ? Vous êtes motivé pour lancer votre projet QVT dans votre entreprise ? Cela tombe bien : on vous livre ici toutes les étapes d’un projet QVT à succès.

Étape 1 : le diagnostic

Un problème de QVT est bien entendu différent d’une maladie. Et pourtant, la première étape pour résoudre un problème de QVT est tout à fait similaire à la première étape nécessaire pour traiter un problème de santé : le diagnostic. Pour proposer un traitement qui marche, il faut déjà avoir une idée claire de ce que l’on souhaite traiter.

Prenons l’exemple du mal de dos. Un mal de dos aigu peut avoir différentes causes. Parmi elles, nommons une affection rhumatismale inflammatoire ou une infection urinaire. L’une nécessite des anti-inflammatoires, l’autre des antibiotiques. La conséquence d’une erreur de diagnostic qui confondrait une cause pour l’autre est évidente : un traitement inadapté, une maladie qui ne guérit pas.

La logique est à quelque chose près identique pour traiter un problème de QVT.  La différence avec l’exemple précédent est qu’un problème de QVT peut avoir différentes causes de différentes ampleurs. Mentionnons à titre illustratif :

Tout l’art du « diagnostic QVT » sera non seulement d’identifier les causes du problème de QVT, mais aussi de les hiérarchiser.

Cette phase de hiérarchisation est capitale, car toute entreprise a des ressources finies à consacrer à sa QVT. Identifier la dimension de la QVT la plus problématique permettra d’allouer le plus efficacement possible ces ressources.

Étape 2 : l’évaluation initiale

L’étape du diagnostic aura permis d’identifier la dimension de la QVT la plus importante à améliorer. Pour fixer les idées, imaginons qu’il s’agisse d’une multiplication des TMS. Ceci étant posé, on peut alors se poser les questions suivantes :

  • Comment évaluer précisément la nature de ces TMS ?
  • Combien de collaborateurs sont touchés exactement ?
  • Quels sont les TMS concernés ?
  • Quelles sont les conséquences mesurables de cette vague d’affections ? (turnover, arrêts maladie...)

Tout l’enjeu sera ici d’évaluer finement la situation de départ, tant d’un point de vue qualitatif que quantitatif. On ne penserait pas à entraîner un coureur pour améliorer sa vitesse sans avoir bien mesuré sa vitesse initiale. La logique est identique en ce qui concerne l’amélioration de la QVT de votre entreprise.

Étape 3 : l’inventaire et la sélection des actions

Grâce à votre démarche diagnostique, vous savez exactement sur quels aspects pèche la QVT de votre entreprise. Vous avez aussi une bonne idée de l’aspect sur lequel travailler en priorité.

Grâce à votre démarche d’évaluation initiale, vous savez d’où vous partez. Vous pouvez-même déterminer où vous souhaitez aller en vous donnant des objectifs d’amélioration clairs et précis.

Vous en êtes donc à l’étape 3 de la démarche, laquelle peut être décomposée en deux sous-étapes :

  • inventorier les actions possibles pour améliorer le problème de QVT que vous aurez identifié ;
  • sélectionner la ou les actions que vous souhaitez mettre en œuvre.

L’inventaire des actions possibles devra idéalement s’appuyer sur un examen de la littérature professionnelle.

Quant à la sélection des actions, celle-ci va dépendre :

  • de votre expérience ;
  • de vos préférences et de celles de la direction de votre entreprise ;
  • des coûts des différentes actions ;
  • de leurs bénéfices potentiels documentés dans la littérature scientifique.

Étape 4 : le déploiement des actions

Pour garder la réflexion concrète, restons sur l’idée que votre objectif est d’améliorer la situation de votre entreprise vis-à-vis des troubles musculo-squelettiques.

Conformément à l’étape précédente, vous avez donc sélectionné une action spécifique pour tenter de traiter ce problème de TMS. Vous avez par exemple décidé qu’intégrer plus d’activités physiques et sportives au sein de votre entreprise pourrait être une solution efficace.

Vous avez pris cette décision sur la base :

  • de votre expérience : vous avez vous-mêmes pu observer les bienfaits de l’activité physique en matière de réduction des TMS ;
  • de vos préférences : pour des raisons qui vous sont propres, cette action vous convient mieux que d’autres ;
  • de son coût : vous avez appris que la nouvelle loi de financement de la Sécurité sociale de 2021 réduirait les coûts d’une telle action ;
  • de leurs bénéfices potentiels documentés dans la littérature scientifique : vous avez eu vent de l’intérêt avéré des activités physiques et sportives sur les TMS.

Il ne vous reste donc plus qu’à mettre en place ce fameux programme d’activités physiques, puis à vous rendre à l’étape 5 !

Étape 5 : l’évaluation finale

Vous avez déployé votre programme d’activités physiques sur une durée limitée définie à l’avance. L’heure est venue d’évaluer si votre action a eu des effets positifs.

À ce stade, les règles du jeu sont identiques à celles de l’évaluation initiale. Vous utiliserez les mêmes indicateurs qualitatifs et quantitatifs. Ainsi, vous pourrez déterminer si oui ou non vous avez bien contribué à améliorer la problématique TMS de votre entreprise, et en bout de course sa problématique QVT.

Susciter l’adhésion à chaque étape de la démarche

Mettre en place une démarche d’amélioration de la QVT n’est pas sans encombre. Le manque d’adhésion des collaborateurs et en particulier des managers fait partie de ces difficultés. Plusieurs pistes de traitement de cet obstacle ont été proposées :

  • interroger les salariés sur leurs besoins et leurs envies
  • communiquer régulièrement sur l’intérêt et la place de la démarche dans le projet stratégique de l’entreprise ;
  • rappeler aussi souvent que possible l’importance des enjeux ;
  • soigner la préparation des communications avecle CODIR.

Vous avez maintenant toutes les clés pour lancer votre projet QVT et remporter l’adhésion de vos équipes. À vous de jouer !

Nelly Darbois

Kinésithérapeute, experte sport-santé.

Diplômée de l’Institut de formation en kinésithérapie et d'un Master Recherche en Communication et pédagogie en santé, Nelly exerce aujourd'hui en tant que kiné et mène des travaux de recherche scientifique dans le domaine de la santé.

1 fois par mois, toutes les news de la QVT dans votre boite mail.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment. Promis, on ne vous harcèlera pas.
Merci 🚀
Votre inscription a bien été prise en compte
Oops! Something went wrong while submitting the form.