Santé au travail

QVT : comment mettre en place une stratégie sans équipe RH dédiée ?

QVT : comment mettre en place une stratégie sans équipe RH dédiée ?
Par
Nelly Darbois
,
Kinésithérapeute, experte sport-santé.
QVT : comment mettre en place une stratégie sans équipe RH dédiée ?

Vous êtes très motivé à mettre en place une stratégie QVT dans votre entreprise. Mais vous êtes bien embêté, car vous estimez que votre entreprise n’investit pas suffisamment en ce sens. Vous rêveriez, par exemple, qu’une équipe RH soit dédiée à la question. Sauf qu’à ce jour, ce n’est pas le cas.

Que pouvez-vous faire dans ces conditions ? Déployer une stratégie QVT dans ces circonstances est-il hors de portée ?

Nous ne le pensons pas. Dans cet article, nous vous proposons une trame méthodique en 6 étapes pour atteindre cet objectif. Cela devrait vous aider à exprimer à moindre coût votre soif de QVT. Vous allez voir, tout est à jouer !

Étape 1 : définir et prioriser vos problèmes

Il va falloir définir clairement les problèmes de QVT que vous avez pu repérer dans votre entreprise. Ceci fait, il va falloir les prioriser par ordre d’importance.

Vous avez en effet un temps et une énergie limitée à consacrer à votre stratégie. Il est donc fortement recommandé de se focaliser sur un problème à la fois. À ce stade, vous pouvez néanmoins en retenir 2 ou 3 si vous le souhaitez.

Étape 2 : contrôle de concordance

Vous avez identifié les 2 ou 3 problèmes précis de QVT que vous aimeriez traiter en priorité. Il va maintenant falloir vous assurer que ces problèmes soient aussi reconnus comme d’importance par :

  • vos collaborateurs ;
  • la direction.

En pratique, vous pouvez organiser un sondage pour consulter vos collaborateurs par e-mail ou via un document partagé.

Cette étape est cruciale. Elle vous permettra d’éviter d’être à côté de la plaque, mais aussi d’augmenter vos chances d’obtenir le soutien de vos collègues et de vos supérieurs. Car n’oubliez pas : au départ, vous êtes potentiellement seul et doté de peu de moyens.

Étape 3 : concevoir des solutions acceptables

Vous avez cerné un problème de QVT à la fois reconnu comme d’importance par vos collaborateurs et par votre direction. Il vous faut maintenant vous retrousser les manches et élaborer des solutions ou propositions d’amélioration acceptables.

Quoi comprendre par solutions ou propositions d’amélioration « acceptables » ? Un cahier des charges possible poserait que ces solutions ou propositions devraient être :

  • simples et minimales (l’idée n’est pas d’arriver avec une usine à gaz dans le but de faire la révolution) ;
  • réalistes (d’un point de vue économique, logistique, humain, etc.).

Idéalement, ces solutions ou propositions devraient être associées à :

  • une timeline d’expérimentation bien définie ;
  • la manière dont seront évalués les états initial et final du problème (ceci, afin de pouvoir évaluer l’efficacité de l’expérimentation).

Étape 4 : proposer vos solutions et évaluer leur acceptabilité

Vos solutions ou propositions d’amélioration acceptables sont fin prêtes.

À nouveau, il est bienvenu de vous assurer au maximum du soutien de vos collaborateurs et de votre direction à toutes les étapes. C’est pourquoi il est indispensable de jauger à quel point tout le monde trouve vos solutions acceptables ou non.

En pratique, vous pourrez utiliser une méthode similaire à celle mis en place durant l’étape 2 du contrôle de concordance (e-mail ou document partagé).

Étape 5 : expérimenter

Vous avez passé avec succès les 4 étapes précédentes.  Il ne vous reste plus qu’à expérimenter vos solutions ou propositions d’amélioration. Ayant obtenu en aval le soutien de vos collègues et de votre direction, vous ne devriez avoir aucun mal à cette mise en œuvre.

Faisons preuve d’optimisme : il est même possible qu’à ce stade, vous ne soyez plus vraiment seul … et peut-être même que vous aurez finalement obtenus des moyens pour votre stratégie QVT !

Étape 6 : évaluer le résultat

Vous êtes arrivé au bout de la timeline d’expérimentation que vous aviez définie. Bravo ! Il ne vous reste plus qu’à évaluer dans quelle mesure votre thérapie QVT a porté ses fruits.

En pratique, anticipons le pire. Partons du principe que vous êtes toujours seul et ne disposez que d’un minimum de ressources. Un conseil s’impose alors : faite simple.

Utilisez par exemple une brève enquête en ligne à un item. Cet item pourrait comporter des modalités de réponses comme « C’est mieux », « C’est pareil », « C’est pire », « Ne se prononce pas » et une rubrique « Commentaires libres ».

 

Félicitations ! Vous avez réussi haut la main à mettre en place une stratégie QVT dans votre entreprise. Et tout ça, vous y êtes parvenu sans équipe RH dédiée. Depuis, vos collègues vous adulent. Votre patron souhaite que vous preniez sa place. Votre… euh non, là on a viré dans le fantasme. Bon, soyons honnêtes, la victoire ne serait peut-être pas de cette ampleur, mais il n’empêche que vous aurez quand même fait du beau boulot.

Nelly Darbois

Kinésithérapeute, experte sport-santé.

Diplômée de l’Institut de formation en kinésithérapie et d'un Master Recherche en Communication et pédagogie en santé, Nelly exerce aujourd'hui en tant que kiné et mène des travaux de recherche scientifique dans le domaine de la santé.

1 fois par mois, toutes les news de la QVT dans votre boite mail.
Vous pouvez vous désabonner à tout moment. Promis, on ne vous harcèlera pas.
Merci 🚀
Votre inscription a bien été prise en compte
Oops! Something went wrong while submitting the form.